Le vélum

Nous avons construit notre propre vélum.

Pour cela nous avons eu besoin de 30 mètres de lin imperméabilisé en lé de 1m50. Historiquement les lés faisait 1m, mais aujourd’hui c’est très difficile de trouver cette largeur. Le piquet central fait 3 mètres et les quatre piquets de côté font 2,50 mètres. Les piquets sont taillés en pointe afin de s’enfoncer légèrement dans le sol dans le but de ne pas bouger. En haut des piquets des pointes métalliques ont été plantées.

La première opération est de relier les lés entre elle par des coutures de type jean afin de garder un maximum d’imperméabilité. Pour ce faire il faut juxtaposer les 2 lés l’un sur l’autre en les décalant d’un petit centimètre.

 

Puis il faut replier la partie dépassant.

Et faire une première couture.

Puis il faut rabattre le lé suppérieur et faire une deuxième couture.

La difficulté réside en la manipulation des 4 lés et du poids total du tissus.

Pour permettre le passage des tiges métalliques, nous avions fait un premier essai en mettant des oeillets, mais ceux-ci se sont déchirés très rapidement lors de la première tentative de montage. Nous avons donc consolidé cette partie en cousant un joint rouge de plomberie dans 3 épaisseurs du même tissus, puis en rattachant ces 3 épaisseurs sur la toile du vélum, un à chaque coin et un au centre bien sûr.

 

 

Pour le montage, il est préférable d’être assez nombreux. Dans un premier temps, il faut déplier la toile.

La toile fait 6 mètres sur 5, soit 30 mètres carrés sous lesquels nous allons pouvoir nous installer et manger à l’ombre ou protégé de la pluie.

A l’aide d’une masse et d’une barre à mine, nous allons faire un pré-trou pour que les piquets puissent s’enficher.

Ensuite, nous passons de la corde sur les pointes métalliques traversant la toile pour les tendre et les relier aux sardines fabriquées maison aussi.

Et voici le résultat une fois le vélum tendu.

Les améliorations à venir :

Nous avons constaté que par grand vent, la toile sortait du piquet central. Nous allons donc coudre des cordelettes de tissu autour du trou central afin de nouer la toile au piquet central. Nous prévoyons aussi d’enficher une boule sur le piquet central.

Pour les mêmes raison, nous allons faire des œillets sur les milieux de chaque côté, afin de pouvoir tendre des cordes supplémentaires lorsque le vent est trop fort.